Gitter: Le chat de l’octodex

Voici un article sur un nouvel outil que j’ai découvert récemment par l’intermédiaire d’AngularJS et de sa communauté.

Entrons de suite dans le vif du sujet ! Le pré-requis à cet article: connaître Github. Une fois que c’est fait et que l’on commence à jouer avec, on y prend goût. On y retrouve de nombreuses communautés d’outils opensources et certaines sociétés travaillent même par l’intermédiaire de dépôts privés. Ensuite, on cherche à organiser le tout pour travailler en équipe: Pull-Request, Issues, Milestones, etc. Si on travaille en agile, on utilise peut-être trello. Puis l’on cherche à communiquer efficacement autour de ces différents outils que l’on utilise.

C’est là que prennent place les différents systèmes de chats. Parmi tout ceux qui existent, il y en a un assez méconnu, pourtant fortement lié à Github (et d’autres outils) et présent depuis plus de deux ans: Gitter. Je viens seulement de découvrir l’outil et j’y prends déjà un réel plaisir à l’utilisation. Que ça soit pour organiser une communauté opensource ou bien une équipe dispersée géographiquement au sein d’une société, cet outil vous aidera dans la communication entre les différents acteurs du projet. Mais commençons par présenter l’outil !

join_chatPour faire simple, Gitter est un système de chat permettant de communiquer sur différents éléments liés à Github. Pour rentrer dans les détails, l’outil permet de créer des salons de discussions privés (en quantité limité pour les comptes gratuits) ou publics. Ils peuvent être liés à dépôts de votre compte github (privés ou publics). Dans ce cas, l’outil propose via un pull-request d’ajouter au README.md de votre projet, un logo vers le salon nouvellement créé. Vous pouvez également créer un salon indépendant d’un projet (nommé channel). Il existe aussi la possibilité de discuter en privé avec un utilisateur particulier.

Lien vers un pull-request

Une fois le salon créé, de nouvelles options s’offres à vous. Premièrement, vous pouvez partager / inviter de nouvelles personnes au salon. Ensuite, la partie principale de l’outil: le chat. On y retrouve un support du markdown mais pas que ! Via un simple #, on peut mentionner un pull-request, une issue, etc dans le projet au quel est lié le salon et ainsi obtenir des références directes vers le contenu du projet (cf image à gauche). Ainsi, il est plus simple de débattre en groupe. L’avantage du système est également de pouvoir regrouper les développeurs d’une communauté opensource pour partager leurs connaissances et prodiguer des conseils.

Liste de services

 

Ensuite, attaquons-nous à la partie de droite. La partie du haut permet de lister les participants actuels à la discussion. Directement en dessous, on retrouve un emplacement attribués aux activités liées au projet. Ainsi, Gitter offre la possibilité d’ajouter différents outils (cf l’image à gauche) au salon de discussion pour regrouper les différentes notifications en un seul emplacement. De la simple activité sur Github (fork / star / commentaires / etc) jusqu’au tests passés via travis en passant par les notifications trello, c’est un excellent moyen pour suivre un projet très actif.

Je terminerai la présentation de Gitter avec trois points. L’outil est livré avec une liste d’applications mobiles et desktop complètes. Différentes offres sont disponibles en fonction des besoins et à des prix abordables pour les entreprises. Il conserve également des archives par jours des dernières discussions (en fonction de l’offre utilisée, cette période varie).

Et voilà ! En espérant que j’aurai réussi à vous montrer l’intérêt d’un tel outil. Je vous laisse observer le salon officiel dédié au dépôt d’AngularJS 2.0 pour vous faire une idée des possibilités offertes par l’outil.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 7 avril 2015

    […] Plusieurs outils remplissent ces besoins. On nous a mentionné Slack mais il existe également Gitter et surement bien d’autres outils qui peuvent éventuellement s’adapter à certains de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *