[Be-Zend 2015] Apple, pourquoi le choisir ? Swift enfin dans la place !

Aujourd’hui, c’est le dernier article dédié à la 8ème édition de Be-Zend. Pour la dernière conférence de cette journée, c’est Roger Ingouacka (Digital Street) qui est venu nous parler d’Apple et nous expliquer en quoi cet univers peut intéresser les développeurs. Cet article est plus court que les autres car la majeure partie de la présentation c’est attardée sur des démonstrations de développement d’applications mobiles. Je vais donc lister ci-dessous quelques avantages et désavantages de travailler pour et avec les appareils Apple.

  1. L’Apple store est plus rentable que le Play Store (celui d’Android). C’est un secret pour personne, mais les utilisateurs de la pomme sont bien plus enclins à lâcher quelques pièces dans des applications.
  2. La communauté (autour d’Objective-C par exemple) est faible. Ceci est dû dans un premier temps à une mauvaise réputation d’Apple au près des développeurs (univers fermé). De plus, on retrouve un langage ancien (de 1983) qui ne répond plus aux problématiques d’aujourd’hui et qui reste restreint au domaine d’Apple. Cependant, c’est à la fois une force. En effet, moins il y a de développeurs, plus il y a de places pour ceux présents.
  3. On note aussi des contraintes financières. En effet, petite comparaison:
    1. développer pour iOS c’est: 99€/an pour la licence, environ 1000€ pour le mac, 400€ minimum pour un iPhone 5, soit un total de 1500€ d’investissement.
    2. développer pour Android c’est: 25€/an pour la licence, on peut trouver un PC correct pour compiler autour des 300€ et un smartphone autour des 150€, soit un total de 475€ d’investissement.
  4. Cependant, côté développement, on retrouve un IDE complet (XCode). On y trouve tous les outils nécessaires: un émulateur pour chaque appareils (bien plus réactifs que ceux d’Android), une intégration des tests (possibilité de jouer un scénario et de l’enregistrer pour le rejouer automatiquement et servant de test), intégration de Git, plus simple d’utilisation pour la création des UI.
  5. Au niveau complexité des UI, il est également plus simple de prévoir les différents cas sous iOS. En effet, il est possible de compter sur les doigts des mains les différents appareils existants et encore maintenus par Apple. A contrario, chez Android c’est la fête, où chaque constructeurs réalisent sa propre résolution et/ou ses propres surcouches à Android.
  6. Au niveau des versions, Apple force la main aux utilisateurs pour réaliser les mises à jour système. Ainsi, les applications développées peuvent s’orienter uniquement sur les dernières versions tout en ciblant un maximum de clients.
  7. Swift est arrivé ! Il peut être l’élément qui produira un regain d’intérêt des développeurs pour la pomme. En effet, c’est un nouveau langage qui se rapproche de ce qui existe (apprentissage simplifié) et qui se réoriente vers des problématiques d’aujourd’hui. De plus, il a été conçu pour le futur. En effet, il sera utilisé dans les futurs produits d’Apple (voiture, montre, AppleTV) ce qui permet de ne plus limiter les développeurs à un environnement restreint.

Le reste de la présentation c’est axée sur des démonstrations de développement d’applications. Il est bon de noter qu’il est possible de faire cohabiter Objective-C et Swift. Un petit chiffre pour terminer: cash of clan qui se trouve être l’application la plus rentable sur l’Apple Store actuellement, c’est plus d’un million de dollars par jour qui sont dépensés… Ça fait rêver ^_^.

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *