Chien ou Chiens ? Le référencement de votre site web

Chien ou Chiens ? Qu’es-ce que cela signifie ? Tout simplement qu’aujourd’hui, vous allez avoir le droit à un article sur le référencement dans le web ! Au programme : Comment juger et améliorer le référencement de votre site ?

Plan

  1. Introduction
  2. Backlinks
    1. Qu’est-ce que c’est ?
    2. Comment évaluer ses backlinks et ceux de ses concurrents ?
      1. Google webmaster tools
      2. Alexa
    3. Comment améliorer le référencement via les backlinks ?
  3. Les réseaux sociaux
    1. Une réelle importance ?
    2. Être sur un réseau social c’est bien, sur plusieurs c’est mieux et être actif dessus c’est le top !
  4. L’importance du nom de domaine
  5. Les efforts a faire au niveau de votre site
    1. Le taux de rebond / structure du site
    2. Respecter les normes W3C
    3. Booster le chargement de votre site
    4. Un title de page correct
    5. Un blog pour votre site, c’est toujours du plus !
  6. Les efforts a faire au niveau des termes que vous désirez référencer
    1. On peut pas être référencé sur tous les termes ? :'(
    2. Trouver les termes « libres » pour être au top du référencement :p (le pouvoir des synonymes :p)
    3. N’abusez pas trop des termes ! Petits gourmands !
  7. La publicité dans le cadre du e-commerce !
    1. Retargeting
    2. Les adwords
    3. Google shopping !
  8. Conclusion
  9. Annexes
    1. Glossaire
    2. Liens utiles
    3. Outils utiles

1. Introduction

InssetTout d’abord, commençons par expliquer le pourquoi de cet article. Lors du mois de décembre, j’ai suivi un cours de 3 jours à l’INSSET sur le référencement dans le domaine du web prodigué par David Desrousseaux (Gérant/co-fondateur du site Edenzo.com, spécialiste de l’arbre à chat). Nous avons pu ainsi voir le référencement naturel, comment étudier « un marché » au niveau référencement, comment améliorer son le référencement de son site web, etc. Je vais donc faire de mon mieux pour retranscrire ces connaissances acquises. Vous pourrez retrouver une liste, en bas de cet article, des liens/outils pouvant être utiles accompagnés d’une description.

2. Backlinks

A. Qu’est-ce que c’est ?

LinkVous allez me dire : Backlinks ? C’est quoi encore ce mot ? Et je vais vous répondre : C’est une bonne question :p. Commençons par traduire ce mot anglais. Google trad nous le traduit en lien retour. C’est plus compréhensible ? Non pas vraiment à part que maintenant, nous savons qu’il s’agit de liens. Mais des liens entre quoi ? Qui part d’où et qui va où ?

Allez, on arrête les questions et on passe à la définition tant attendue :). Donc les backlinks sont des liens pointant vers un site web à partir d’un autre site web.

Exemple : Dans l’introduction j’ai fais un lien vers le site d’Edenzo.com. Ainsi, le site Edenzo.com a « gagné » un backlink venant de mon site qui pointe vers le sien.

Maintenant, à quoi cela sert-il d’augmenter ces backlinks ? C’est tout simple, plus un site est cité sur le web, meilleur en sera le référencement qui en ressortira. En effet, cela signifie souvent que votre site est populaire et donc les moteurs de recherche comme google vont le monter dans leur SERP (cf. glossaire).

Maintenant que nous avons défini les backlinks et leur utilités, nous allons nous attarder sur comment évaluer notre taux de backlinks, comment l’interpréter et comment le comparer à celui de vos concurrents.

B. Comment évaluer ses backlinks et ceux de ses concurrents ?

Pour pouvoir évaluer votre référencement actuel via les backlinks et pour voir si vos efforts futurs vont porter leurs fruits, il faut pouvoir récupérer un nombre avec lequel on pourra comparer plus tard. De plus, cette valeur vous permettra de comparer votre présence sur le web par rapport à vos concurrents. Mais attention, ce nombre n’est pas forcément exact ! En effet, les outils présents sur le web n’ont pas la même façon d’analyse des backlinks. De plus, certains vont permettre de différencier le nombre de backlinks en fonction du nombre de domaine et non pas le total de backlinks.

Exemple tout bête : Si un site met un lien vers mon blog dans son footer et qu’il a 10000 pages, j’aurai donc 10000 bakclinks. Ce qui n’est pas forcément le mieux car je n’aurai qu’un seul domaine qui pointera vers mon blog.

Après ce petit paragraphe qui peut sembler flou, entrons dans le vif du sujet ! Vous trouverez dans les liens utiles en bas de la page un article sur Jguiss webmaster qui liste 9 outils pour évaluer vos backlinks. Je ne vais pas tous les détailler car l’article le fais déjà en partit. Je vais surtout m’arrêter sur Google Webmaster tools et sur le site Alexa qui n’est pas présent dans la liste.

i. Google webmaster tools

Google

Google Webmaster tools permet aux développeurs de vérifier la bonne indexation de leur site sur le moteur de recherche de google. Ces outils permettent également d’identifier les points à améliorer. L’installation de cet outil pour votre site nécessite que vous ayez accès au serveur car il faudra modifier les DNS. Pour les moldu comme moi qui ont déjà oublié leurs cours, pas d’inquiétude. Il suffit de préciser l’adresse (url) du site et dans le cas des plus gros hébergeurs (exemple OVH), Google décrit la marche à suivre pour tout mettre en place.

Une fois en place, vous aurez des statistiques comme votre nombre de backlinks, les erreurs lors de l’exploration de votre site les 90 derniers jours, etc. De plus, en cas d’erreur, l’outil vous proposera des solutions pour y remédier. Et si jamais une page n’est pas référencée par google, malgré tous les efforts que vous faites, vous avez la solution d’envoyer un sitemap (cf. glossaire). N’oubliez pas que cela n’aura d’effet que sur le SERP (cf. glossaire) de Google.

II. Alexa

Alexa est un site web qui permet de regrouper des informations sur un nom de domaine. Ces informations, vous l’aurez compris, nous permettent de juger du niveau du référecement. Ici, on va s’attarder sur les backlinks. A quoi va nous servir ce site ? A tester nos backlinks par rapport à nos concurrents. Car en effet, à moins que les sites « adverses » soient d’accord pour nous fournir leurs chiffres sur le référencement qu’ils vont obtenir via un outil plus précis, nous allons devoir nous reposer sur des chiffres qui ne sont pas totalement exactes. Alexa n’a pas plus de « pouvoir » que vous pour connaitre les chiffres réels des backlinks des différents sites. Il ne va que parcourir le web et enregistrer les liens qu’il trouve. C’est donc forcément un chiffre approximatif et qui peut grandement varier de la réalité en fonction de comment Alexa aura parcouru les sites.

Voyons à présent comment fonctionne cet outil en prenant un exemple. Ici on va utiliser les sites :

Une fois qu’on a choisit les sites à analyser, on peut faire une recherche sur Alexa via l’url du site. Dès la première recherche, on obtient des résultats importants : un classement sur Alexa (‘Alexa Traffic Rank‘) et le nombre de domaine pointant vers le site (‘Sites Linking In‘). Le nombre de sites (domaines) pointant vers votre site est important car avoir de nombreux backlinks ne suffit pas si non il serait facile de faire du référencement, il suffirait de faire des liens vers son propre site sur chaqu’une de nos pages. Ici, on a donc pour Edenzo un rang mondial de 432 124 pour un total de 103 domaines différents. Pour Wanimo, on a un rang de 41 137 pour un total de 565 domaines différents.

On va s’attarder sur ‘Sites Linking In‘. Si vous cliquez sur le nombre de domaines, vous allez pouvoir accéder à la liste de tous les domaines pointant vers votre site. Il est intéressant d’analyser ces différentes URL et de voir le contenu. En effet, le référencement via les backlinks chez Google repose sur la qualité de ces backlinks. Pour pouvoir augmenter son nombre de backlinks, il est obligatoire de faire de « mauvais » backlinks (ex : sites ne servant qu’à faire des backlinks, sites n’ayant aucun rapport avec le site, etc). Cependant, pour Google, il est également important d’avoir de « bon » backlinks. Cela correspond à des liens dans des blogs ayant un rapport avec le domaine du site par exemple.

Du coup, en parcourant la liste des domaines pointant vers votre site, vous pourrez identifier la qualité de ces backlinks et rééquilibrez vos backlinks entre « bon » et « mauvais« . De plus, l’avantage d’Alexa est de pouvoir comparer nos chiffres par rapport aux concurrents et éventuellement de trouver des idées pour se faire des backlinks et vérifier que les efforts apportés portent leurs fruits.

C. Comment améliorer le référencement via les backlinks ?

4Pour améliorer son référencement via des backlinks, rien de bien compliqué. Il suffit de faire des backlinks. Mais si vous avez suivis ce que j’ai dis précédemment, il ne faut pas les faire n’importe comment : il faut un nombre de backlinks équilibrés entre bons et mauvais. Donc comment faire ? Pour les mauvais backlinks, il y a moyen tout simple : des annuaires de backlinks (souvent payants). Mais inutile de vous ruiner pour augmenter ces backlinks quelques-un suffiront bien. Ensuite, il est nécessaire d’utiliser les réseaux sociaux. Il y en a une multitude et vous pouvez ainsi créer un compte par réseau social pour votre site et ainsi rajouter un lien vers votre site. Et pour finir, vous pouvez contacter vos amis et des blogs sur le même thème que votre site pour réaliser respectivement un backlinks entre vous. Précisez qu’un lien dans un article est préférable qu’un lien dans le footer car il sera au milieu de contenu et correspondra donc à un backlink de qualité.

Dernier point, profitez des réseaux sociaux en les faisant vivre pour faire des backlinks ciblés vers certaines pages de votre site en résumant ce contenu.

3. Les réseaux sociaux

A. Une réelle importance ?

Si vous êtes toujours dans l’optique du web 1.0 : Non

Si vous êtes enfin dans l’optique du web 2.0 : OUI !

5

Avec la montée en flèche de l’utilisation des réseaux sociaux tel que Twitter, Facebook, Google+, etc, il est devenu important de s’impliquer dessus. De plus, certains moteurs de recherches utilisent les réseaux sociaux aux niveau du référencement. On peut tout simplement prendre Google qui utilise les +1 sur Google+ pour affiner l’affichage des résultats ou bien Bing qui utilise Facebook.

B. Être sur un réseau social c’est bien, sur plusieurs c’est mieux et être actif dessus c’est le top !

Je viens tout juste de l’écrire au-dessus, les moteurs de recherches utilisent les réseaux sociaux pour affiner leur résultat. Donc être sur un réseau social, c’est bien mais ça ne signifie que vous ne vous focaliser que sur un seul moteur de recherche. Donc un conseil simple : exploiter le plus de réseaux sociaux possible. Mais j’irai encore plus loin ! Soyez actif dessus. Pourquoi ? Car les moteurs de recherches exploitent encore plus ces outils dans leurs SERP (cf. glossaire).

Google plus
En effet, certains moteurs de recherches tel que Google affiche dans un cadre (à droite des recherches chez Google) les dernières activités sur Google+. Ce cadre ce nomme Badge Google+. Encore un moyen de se faire connaître. Pour pouvoir y avoir sa place il faut :

  • Une certaine notoriété du NDD (généralement > 3 ans d’existence)
  • Que le contenu publié sur Google+ soit de moins de 48 heures.

Dernièrement, un nouveau moteur de recherches français a vu le jour en version beta, Qwant. Organisé en colonne, ce moteur de recherche en réserve une aux dernières nouvelles des réseaux sociaux à chaque recherche. Chaque colonne étant aussi visible l’une que l’autre, il est donc important d’être affiché dans les premiers (surtout si ce moteur de recherche arrive à se faire une place).

4. L’importance du nom de domaine

VieuxUne petite partie au sujet du nom de domaine. Il est important de savoir que l’ancienneté d’un nom de domaine influe sur les résultats lors de recherche. Voilà c’est tout ^^’ Un petit conseil tout de même : Eviter de reprendre un nom de domaine ayant eu des soucis (exemple : reporté par les utilisateurs comme site frauduleux, etc) car je ne sais pas si ça influe mais si c’est comme les adresses mails avec les spams, la réputation du nom de domaine commence en bas de l’échelle ^^’.

5. Les efforts a faire au niveau de votre site

A. Le taux de rebond / structure du site


RebondPetite définition
: Le taux de rebond correspond au pourcentage d’internautes passant sur votre site et le quittant dès la première page rencontrée. Plus il est bas, mieux c’est car cela signifie que votre site était intéressant. Il est donc évident que ce chiffre intéresse les moteurs de recherche dont le but est d’afficher en premier le contenu le plus intéressant pour l’internaute. Donc vous l’aurez compris, si vous baissez le taux de rebond de votre site, vous améliorerez votre place dans les résultats de recherche. Maintenant la question à 190 mots pour la réponse : Comment faire baisser ce pourcentage ?

Dans un premier temps, il faut identifier pourquoi l’internaute quitte le site dès la première page. Es-ce que le contenu (thème) du site ne correspond pas à sa recherche ? Dans ce cas là, vous ne pouvez pas faire grand chose à moins de rechanger/ajouter ce thème à votre site. Es-ce qu’il n’a pas réussit à s’y retrouver ? Dans ce cas là, il faut améliorer l’organisation de votre site et en premier lieu la navigation dans le menu puis mettre en valeur la fonction de recherche si présente et pour finir, bien structurer vos contenus. Et si l’internaute a trouvé directement ce qu’il voulait et à suivit un lien pointant vers un autre site ? Dans ce cas, il faut essayer de réduire au plus les liens sortants de votre site et essayer de faire naviguer l’utilisateur sur le site. Par exemple, dans le cas d’un blog : réaliser un résumé de l’article avec un lien pointant vers votre site où l’utilisateur pourra lire tout l’article. Ainsi l’internaute aura naviguer sur deux pages vous appartenant et même s’il clique sur un lien sortant, cela baissera votre taux de rebond.

B. Respecter les normes W3C

W3CLe référencement de pages web est fait par des BOT. Cela signifie qu’il est automatisé (et encore heureux >_<) et donc programmé d’une certaine façon pour parcourir les pages d’un site. Dans le web, il existe le W3C (cf. glossaire) qui normalise la structure des sites webs. Il est donc naturel que les BOTs se reposent sur ces normes pour analyser le web. Et maintenant, il doit vous sembler évident qu’en respectant au mieux ces normes, on améliore notre référencement. Pour ceux qui on lut en diagonale, j’explique : Si votre site respecte les normes W3C, le BOT (exemple : celui de Google), va arriver sur votre pages. Il va commencer à la parcourir, il va rencontré un lien, le suivre, etc etc. Dans l’autre cas : votre site ne respecte pas les normes W3C. Le BOT (exemple : toujours celui de Google) arrive sur votre site, commence à le parcourir et là PAF ! vous n’avez pas respecter une norme. Par exemple pas de balise <a> pour les liens, juste des <span> et vous réaliser les liens via javascript (Cet exemple n’est pas forcément le bon non plus, car depuis un moment, les BOTs des moteurs de recherches arrivent,pour certains, à utiliser le javascript). Là, le pauvre BOT arrive à la fin de la page, il n’a trouvé aucun lien et donc s’arrête là. Toutes vos autres pages ne seront donc pas référencées !

Donc respecter les normes W3C aux mieux. Un petit coup de validateur HTML et vous arriverez à voir les erreurs. De plus, il est toujours bon de respecter ces normes, cela permet à d’autres outils (exemple : lecteurs brailles) de fonctionner correctement.

C. Booster le chargement de votre site

Toujours plus vite ! Voilà ce que vous devez retenir ! Un site web qui se charge vite, c’est des clients/utilisateurs qui ne vont pas partir à cause de l’attente. Je n’ai plus les chiffres en têtes mais sachez que 15 sec pour charger un site, c’est …… vraiment long. Après on peut masquer cette attente avec une gif animé de chargement mais ça ne fait pas illusion bien longtemps.

Pourquoi je viens parler ce ça ici ? En plein milieu d’un article sur le référencement ? Car ça influe sur votre référencement ! Alors dans ce cas, ce n’est pas parce que le BOT va mettre longtemps à référencer votre page qu’il va laisser tomber (quoi que … je m’avance peut-être en disant ça ^^’). Dans ce cas ci, c’est plus spécifique à chaque moteurs de recherches. En effet, Google par exemple favorise le référencement d’un site rapide plutôt qu’un site long à charger. On doit cela en bonne partie aux smartphones. En effet, la connexion étant moins puissante (enfin ça reste à voir, dans certains cas … >_<), il est nécessaire que le site soit optimisé pour le charger plus rapidement. Le mieux étant encore de réaliser une version mobile allégée.
PageSpeedComment faire pour améliorer le chargement de votre site ? Utiliser l’outil PageSpeed Tools qui analyse votre site, vous donne une note sur 100 et vous conseil sur les erreurs rencontrées pour savoir comment les corriger. Si on prend le site d’Edenzo.com, on obtient une note de 94/100 ! Ce qui est une des meilleurs notes que j’ai rencontré depuis que j’utilise cet outil. Donc optimisez ! Pour allez toujours plus viiiiiiite !

Test PageSpeed

D. Un title de page correct

Vous savez surement que dans une page web, vous trouverez dans les balises <head>, une balise <title> (et si vous ne le saviez pas, bah, vous pouvez plus le dire maintenant :p  ::spoil::). Et pourquoi en parler ? Car cela influe (et oui encore … l’effet de surprise commence vraiment à diminuer, le héro arrive toujours au même moment :s) sur le référencement ! Je ne vais pas m’étaler dessus, juste préciser quelques règles/conseils :

  • Un title de page doit être unique par contenu de page ! N’ayez pas un title pour votre site ! Variez le. Même pour une page d’article de produits sur un site de e-commerce, faites varier le title en fonction de la recherche. Un même title attribué à plus d’une page de contenu nuit gravement à la santé. C’était un message de moi :p.
  • Pensez à toujours rappeler le nom de votre site dans le title. Les titles sont souvent utilisés pour l’affichage d’un nom sur les SERP (cf. glossaire). Donc c’est toujours bien d’avoir le nom du site dans l’affichage des résultats d’une recherche.
  • Eviter les répétitions ! En effet, trop répéter le même mot pour tenter d’améliorer son référencement (que sa soit dans le title ou le contenu du site) aura l’effet inverse et diminuera votre classement car considéré comme spam.
  • Dernire conseil : éviter les titles trop long. C’est mal vu. Je suppose que c’est surement du à l’affichage dans la page de résultat qu’y doit être moins bon.

E. Un blog pour votre site, c’est toujours du plus !

Un blog, c’est comme les réseaux sociaux. Pour que ça soit utile, ça demande du temps (je suis très mal placé pour dire ça vu le temps que j’ai mis à faire l’article :s) pour que ça soit « rentable » pour le référencement. Réaliser un blog pour son site permet de rajouter du contenu régulièrement ce qui prouve aux moteurs de recherche que le site est toujours d’actualité d’une première part. De plus, dans le cas d’un site de e-commerce par exemple, ça permet de compenser face aux nombreuses pages ayant peu de contenu par rapport aux liens. Voilà, un blog c’est bien ! Mais il ne doit pas être mort >_< faites le interagir avec les réseaux sociaux.

6. Les efforts a faire au niveau des termes que vous désirez référencer

A. On peut pas être référencé sur tous les termes ? :’(

Vous l’avez surement compris, le référencement se repose en bonne partie sur les termes (= mots) utilisés dans votre site web. Une recherche est faites avec des mots (voir des images maintenant …) et donc il est normal que votre site soit associé à des certains de ces termes. Malheureusement, il est difficile d’être bien référencé sur tous les termes que l’on aimerait (sauf si le secteur visé est peu exploité). Il est donc préférable de cibler quelques termes en particulier pour essayer améliorer son positionnement dessus et ensuite de mettre quelques fois les autres termes sur votre site, histoire de tout de même avoir une place.

Il existe un outil très pratique dans le cas des recherches sur google qui est : google trends. Cet outil va vous permet d’analyser la « popularité » des recherches et ainsi de savoir sur quels termes vous devez poussez vos efforts.

Google trends

B. Trouver les termes « libres » pour être au top du référencement :p (le pouvoir des synonymes :p)

Il est évident que le mieux pour être au top du référencement via les termes du site, c’est de trouver des recherches réalisées fréquemment et dont les résultats sont très rares. On pourrait imaginer par exemple que pour chercher de la nourriture pour chien, les utilisateurs cherchent en majorité : « Bouffe pour chiens » et que peu de sites soient référencés dessus. Dans ce cas, il serait donc intéressant d’exploiter ces termes dans son site pour arriver le premier et améliorer sa fréquentation/vente.

Il existe des outils sur internet (désolé, j’en ai plus aucun en tête n’y dans mes notes de cours :s) qui permettent de déterminer « l’occupation » des sites webs sur certains termes de recherche.

Petit avertissement ! Il ne faut pas croire qu’un terme est totalement abandonné des sites. Par exemple : Chien pourrait être très référencé et Chiens pas du tout. Cependant, les bons moteurs de recherches savent exploiter ces petites différences ainsi que les synonymes. Cette partie du référencement demande beaucoup de réflexion !

C. N’abusez pas trop des termes ! Petits gourmands !

J’en ai déjà parlé dans une parenthèse un peu plus tôt mais c’est toujours bon de le rappeler. Tout comme dans le cas du title et des mails,  il faut éviter l’utilisation abusive des mots (même masqués dans des balises HTML). En effet votre site risque d’être considéré comme du spam et subira ce que mérite tout spam : la descente dans les bas-fonds du web è_é. Vous voilà prévenus !

7. La publicité dans le cadre du e-commerce !

A. Retargeting

Attaquons-nous maintenant un peu à du e-commerce et plus particulièrement à la publicité. Cela n’a plus vraiment de rapport avec le référencement mais étant donné que c’était tout de même traité dans le cours de décembre, j’en profite pour en parler.

Et direct, on enchaîne sur le retargeting. Petite définition : C’est une méthode de publicité qui consiste à adapter la publicité sur un site en fonction de ce que l’utilisateur est allé voir avant. En pratique cela signifie que l’utilisateur va sur le site A. Puis il fait d’autres recherches sur des termes différents. Et d’un coup, après plusieurs sites, une publicité du site A s’affiche. C’est cela qu’on appelle retargeting. Pour pouvoir mettre ceci en place, il faut bien sûr s’adresser à un service de publicité en ligne qui regroupe plusieurs sites et qui propose cette option. Voilà déjà fini :p à la suite des publicités !

B. Les adwords

Maintenant, on va se focaliser pour cette partie et la suivante sur les publicités possibles via Google. Vous l’avez déjà remarquez surement, sur la SERP (cf. glossaire) de Google vous avez le droit à des bandeaux ou cadre de pubs. Cela se nomme les adwords. Ils permettent (moyennant finances) de mettre de la publicité sur les pages de résultats. Ainsi l’utilisateur peut être éventuellement directement cliquer sur ces pubs et acheter chez vous après sa recherche. Pour les mettre en place, je ne peux que vous donner une adresse car je n’en ai jamais utilisé (n’ayant pas de site de e-commerce), donc direction Google AdWords.

C. Google shopping !

Pour terminer cette partie sur les publicités dans le e-commerce, attaquons-nous rapidement à Google shopping ! Cet outil permet, après avoir créé un compte, d’ajouter via des fichiers XML (par exemple) une liste de nos produits à vendre et d’exploiter le moteur de recherche de Google. Ainsi, lors de recherche, un nouveau bloc de publicité peut voir le jour avec la liste des produits correspondant à la recherche. Cependant, vous ne serez pas le seul sur les résultats. Les prix étant affichés, l’éventuel client peut comparer entre tous les sites webs ayant renseignés des informations sur ce produit.

Google pub

Note : Si vous avez adblock en plugin, ce bloc de pub est masqué.

8. Conclusion

Surprise ! C’est enfin la fin ! ^^ Donc une petite liste des points importants de cet article :

  • Les backlinks :
    • Il en faut mais le mieux c’est de favoriser le nombre de domaine pointant vers vous que le nombre de backlinks total.
    • Il faut un bon équilibrage entre bon et mauvais backlinks.
  • Réseaux sociaux :
    • Très important car certains moteurs de recherches se basent de plus en plus dessus pour juger de l’importance d’un site.
    • Nécessite d’être allimenté régulièrement.
    • Si assez vivant, permet d’ajouter un bloc à droite de la SERP de Google listant vos derniers message sur Google+.
  • Plus le nom de domaine est vieux, meilleur sera le référencement.
  • Des efforts a apporter au niveau de votre site :
    • Améliorer l’organisation de votre site pour éviter les taux de rebond
    • Le respect des normes W3C est un grand plus dans tous les cas !
    • On fait des efforts sur le chargement de son site et on est récompensé !
    • Les title de pages jouent sur le référencement. S’il n’y avait qu’une chose à retenir : Un title par contenu !!! (j’ai mit 3 points d’exclamations donc c’est très important è_é)
    • Le blog c’est comme les réseaux sociaux, c’est bien mais ça demande du temps !
  • Des efforts aux niveaux des termes utilisés :
    • On ne peut pas être référencé en premier sur tous les termes si le secteur est peuplé de sites traitant de ce sujet.
    • Il faut essayer d’exploiter des recherches fréquentes et dont les résultats sont manquants.
    • Les synonymes ne sont pas toujours la bonne solution.
    • Ne faites pas de spam !!! *montre les crocs*
  • La publicité pour les sites de e-commerce :
    • Le retargeting c’est bien ! ça rappel à l’utilisateur qu’il est venu y a peu de temps sur votre site 😉
    • Les pubs google adwords, c’est payant mais ça peut ramener des clients !
    • Google shopping, de la publicité gratuite mais en concurrence directe avec les autres sites.

Voilà qui termine cet article 🙂 En espérant que j’ai réussi à vous faire comprendre aux mieux les différentes notions abordées pendant mon cours de référencement, à l’INSSET de Saint-Quentin, réalisé par David Desrousseaux. Remerciez le de ma part en allant liker la page facebook d’Edenzo, suivre la page twitter d’Edenzo et mettre un +1 pour celle de Google+. Et n’hésitez pas à aller voir l’arbre a chat gris.

9. Annexes

A. Glossaire

S.E.R.P. : Search Engine Results Page, correspond à une page de recherche que l’on peut trouver après avoir lancer une recherche sur un moteur de recherche tel que Google.

Sitemap : Fichier contenant l’architecture (organisation des menus/pages) de votre site souvent au format XML.

Le taux de rebond : Ce chiffre correspond au pourcentage d’internautes passant sur votre site et le quittant dès la première page rencontrée.

W3CWorld Wide Web Consortium, organisme qui normalise le monde du web.

Retargeting : C’est une méthode de publicité qui consiste à adapter la publicité sur un site en fonction de ce que l’utilisateur est allé voir avant.

B. Liens utiles

JGuissArticle sur Jguiss webmaster : Une petite liste d’outils pour évaluer vos backlinks.

 


GandiGandi Whois : Deux sites (parmis tant d’autres) qui permettent de récupérer des informations sur des noms de domaines comme l’âge du nom de domaine, hébergeur, date d’expiration, etc


W3CValidateur W3C : Car c’est toujours bon de rappeler un bon code c’est bien dans tous les cas de figure :p

 

GoogleGoogle : C’est bien les outils et tout mais rien n’égale une vérif soit même :p Pensez à utiliser votre navigateur en mode privé pour avoir des résultats corrects.

GoogleGoogle shopping : C’est bien les outils et tout mais rien n’égale une vérif soit même :p Pensez à utiliser votre navigateur en mode privé pour avoir des résultats corrects.

GoogleGoogle trends : Cet outil permet de tester les différentes recherche et de pouvoir comparer les qu’elles sont les plus présentes parmi les utilisateurs.

adwordsGoogle AdWords : Permet de souscrire à des pubs qui seront affichées sur les SERP de Google.

 

YoutubeYoutube : Il faut y penser, peut être considéré comme un réseau social.

 

WikipediaRetargeting : Définition du terme par wikipédia.

 

RebondTaux de rebond : Infographie sur le taux de rebond ! A LIRE !

C. Outils utiles


PageSpeedPageSpeed : Outil en ligne et que l’on peut installer sur les navigateurs. Il permet de calculer le temps d’affichage d’une page. En découle une note sur 100 avec des conseils pour améliorer votre note.

 


GoogleGoogle webmasters tools : Plusieurs outils qui vous permettent d’améliorer votre référencement sur google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *